Les pénuries de personnel font que les touristes font face à des files d’attente massives à travers l’Europe

Les aéroports et les lieux d’accueil à travers l’Europe ont du mal à répondre à l’augmentation de la demande de voyages suite à l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie.

2022 marque le premier été où de nombreux Européens peuvent voyager après deux ans de restrictions de Covid-19, provoquant une vague de touristes à travers le continent.

Mais des milliers de travailleurs de l’hôtellerie placés sur des plans de congé ne sont également jamais retournés à leur travail après la levée des restrictions pandémiques.

De nombreux aéroports qui ont réduit leur personnel au cours des deux dernières années sont également incapables d’attirer de nouveaux travailleurs à temps pour faire face à la ruée vers l’été.

Des photos de la mi-mai à juin montrent des touristes faisant la queue dans les aéroports de Madrid, Amsterdam, Suède et Dublin.

Les vacanciers pleins d’espoir sont photographiés à l’aéroport de Dublin mardi, où les patrons ont été invités à trouver des solutions pour résoudre les longs retards auxquels sont confrontés les passagers.

Taoiseach Michael Martin a déclaré que la situation était

Le Taoiseach Micheal Martin a déclaré que la situation était “inacceptable et pas assez bonne”. Les inquiétudes ont grandi quant à ce qui pourrait arriver à l’aéroport avant le week-end férié.

Les voyageurs de l'aéroport de Schiphol sont présentés à la fin d'un long week-end, Schiphol, Pays-Bas, 29 mai 2022

Les voyageurs de l’aéroport de Schiphol sont présentés à la fin d’un long week-end, Schiphol, Pays-Bas, 29 mai 2022

Les voyageurs attendent dans de longues files d'attente pour voler de Schiphol.  L'aéroport avertit maintenant sans équivoque qu'il pourrait y avoir des heures de files d'attente dans les semaines à venir

Les voyageurs attendent dans de longues files d’attente pour voler de Schiphol. L’aéroport avertit maintenant sans équivoque qu’il pourrait y avoir des heures de files d’attente dans les semaines à venir

Plus de 1 000 passagers ont raté leur vol à l’aéroport de Dublin dimanche après que le manque de personnel ait entraîné des heures de file d’attente.

L’aéroport de Dublin a réduit trop de personnel pendant la pandémie de Covid-19, a déclaré mercredi son directeur général.

Le directeur général de l’Autorité aéroportuaire de Dublin, Dalton Philips, a déclaré que les absences du personnel et l’ajout accidentel de personnel de sécurité en formation avaient aggravé les problèmes de file d’attente.

“Nous pensions qu’en 2022 avec 70% de notre personnel (avant Covid), nous aurions raison et nous avions tort…”, a déclaré Philips devant une commission parlementaire. “Nous nous sommes trompés en termes de niveaux de récupération.”

Aucun analyste de l’industrie ne pensait que le trafic reviendrait aux niveaux d’avant la pandémie jusqu’en 2024 ou 2025, a-t-il déclaré, mais à Dublin, il est revenu à 90%, certains prédisant que les voyages pourraient dépasser les niveaux observés avant la pandémie.

La DAA a licencié 25 % de son personnel au plus fort de la pandémie.

Le programme irlandais de subventions salariales temporaires Covid-19 a fourni une subvention hebdomadaire de 350 £ par travailleur aux entreprises qui ont connu une baisse de 25 % de leur chiffre d’affaires.

L'aéroport de Dublin a supprimé trop de personnel pendant la pandémie de Covid-19, a déclaré mercredi son directeur général

L’aéroport de Dublin a supprimé trop de personnel pendant la pandémie de Covid-19, a déclaré mercredi son directeur général

Aucun analyste de l'industrie ne pensait que le trafic reviendrait aux niveaux d'avant la pandémie jusqu'en 2024 ou 2025, a-t-il déclaré, mais à Dublin, il est revenu à 90 %.

“Nous pensions qu’en 2022 avec 70% de notre personnel (avant Covid), nous aurions raison et nous avions tort…”, a déclaré Philips devant une commission parlementaire. “Nous nous sommes trompés en termes de niveaux de récupération.” Aucun analyste de l’industrie ne pensait que le trafic reviendrait aux niveaux d’avant la pandémie jusqu’en 2024 ou 2025, a-t-il déclaré, mais à Dublin, il est revenu à 90 %.

Mais le groupe de réflexion de l’Institute of Government a déclaré que des pays comme l’Irlande qui ont concentré leur soutien salarial sur des subventions globales plutôt que de se concentrer sur le paiement des employés uniquement pour les heures qu’ils n’ont pas travaillées ont vu leurs taux de chômage augmenter davantage.

En el caso de Irlanda, ‘las prestaciones especiales por desempleo relacionadas con la pandemia fueron tan generosas que inicialmente los trabajadores podían recibir más beneficios que si permanecieran en el trabajo, lo que perversamente incentivaba a los empleadores a despedir a los trabajadores’, dijo el Lycée.

L’autorité aéroportuaire de Paris a également mis en garde contre de graves perturbations à l’aéroport Charles-de-Gaulle. Les voyageurs se sont plaints des longues files d’attente au début du mois de mai.

Les autorités aéroportuaires ont déclaré l’année dernière qu’elles abandonnaient les plans de construction d’un nouveau terminal massif qui aurait permis à l’aéroport de gérer jusqu’à 40 millions de passagers supplémentaires par an en raison de la pandémie de coronavirus.

La semaine dernière, la compagnie aérienne néerlandaise KLM a cessé de vendre des billets pour des vols au départ de l’aéroport Schiphol d’Amsterdam, avec des vidéos montrant des files d’attente lentes et des voyageurs exaspérés.

Mardi, le parlement suédois a convoqué le PDG de Swedavia Airlines pour expliquer les longues files d’attente à l’aéroport Arlanda de Stockholm.

Le même jour, les touristes arrivant à l’aéroport espagnol de Palma de Majorque ont attendu près de trois heures après l’atterrissage pour prendre des autocars qui les conduiraient à leurs hôtels, a rapporté The Irish Mirror.

Le personnel espagnol du contrôle du trafic aérien décide actuellement de se mettre en grève, ce qui pourrait encore ruiner les projets de voyage.

L’Allemagne a vu des centaines de vols annulés après la grève des employés de l’aéroport en mars.

Plusieurs femmes ont également déclaré à ITV News qu’elles étaient bloquées en Bulgarie après l’annulation de leur vol de retour vers Birmingham.

Les touristes arrivant à Majorque ont déclaré avoir attendu près de trois heures après l'atterrissage pour prendre les autocars qui les conduiraient à leurs hôtels.

De longues files d'attente ont été filmées à Madrid

Les touristes arrivant dans les aéroports espagnols ont déclaré avoir attendu près de trois heures après l’atterrissage pour prendre les bus qui les conduiraient à leurs hôtels. De longues files d’attente ont été filmées à Madrid

Les Britanniques en vacances à travers l’Europe trouveront plusieurs lieux fermés après que les patrons de l’hôtellerie se soient plaints de ne pas avoir pu obtenir le personnel nécessaire pour gérer l’afflux de touristes.

Avec quelque 250 000 postes vacants dans les restaurants et les cafés, les propriétaires d’entreprises français ont blâmé le plan de congé Covid-19 du président Macron, qui a permis au personnel de rester à la maison avec un salaire complet pendant la pandémie.

Au début de la pandémie, les travailleurs français pouvaient prétendre jusqu’à 70 % du paiement d’avant la crise jusqu’à un plafond. Les travailleurs pourraient bénéficier du régime pendant 12 mois au lieu des six mois habituels.

Pendant la crise, l’État a remboursé les éventuels salaires versés par les employeurs à leur personnel pour les heures non travaillées, dans la limite d’un plafond de 4,5 fois le salaire horaire minimum.

Macron lui-même l’a décrit comme le plan le plus généreux d’Europe. Mais beaucoup ne sont jamais revenus dans l’industrie.

Le taux de chômage de la France a atteint 7,3 %, le plus bas depuis 2008, avec du travail disponible dans d’autres secteurs.

Macron s’est dit fier des mesures économiques d’urgence de son gouvernement pour soutenir l’emploi pendant la pandémie, soulignant une réduction du chômage de 9,6% à 7,4%.

Mais le succès de la réduction du chômage s’est traduit par un afflux de jeunes travailleurs qui soutiennent traditionnellement le secteur hôtelier à la recherche d’opportunités ailleurs.

Les analystes disent que la même chose est arrivée aux travailleurs des aéroports, d’anciens employés cherchant un emploi dans d’autres rôles après que le secteur a été plongé dans l’incertitude par Covid-19.

.

Add Comment